Up
Cérémonie du 08 mai 2009 - Remise des médailles du travail
Slideshow
Message de M. Jean-Marie Bockel
Secrétaire d’Etat à la défense et aux anciens combattants

Nous commémorons aujourd’hui le 64eme anniversaire de la capitulation de l’Allemagne nazie, le 8 mai 1945. Cette journée nationale rappelle la victoire du camp Allié contre le nazisme. Elle marque également la fin des combats de la Seconde Guerre mondiale en Europe.
Par l’ampleur des pertes humaines, des destructions matérielles et des souffrances infligées aux populations civiles, la Seconde Guerre mondiale se distingue de tous les autres conflits.
Elle s’illustre tristement par le mépris de l’humain.
Le système concentrationnaire mis en place par l’Allemagne nazie a fait reculer les frontières de la civilisation : les persécutions raciales, l’internement des populations civiles et l’horreur des camps d’extermination marquent le mépris de l’humain et le recul des valeurs héritées des Lumières.
Le 8 mai évoque ainsi la victoire des valeurs de la civilisation contre la barbarie, le triomphe de la démocratie contre le totalitarisme nazi.
Le 8 mai 1945, la France renaît de ses cendres. Elle efface la honte de la défaite et de l’Armistice de juin 1940.
Avec ses armées reconstituées, la France a participé pleinement à la victoire finale contre le nazisme. Elle n’a en réalité jamais cessé de combattre : à Londres, derrière le général De Gaulle, en France, dans les rangs de la résistance intérieure et partout ailleurs, sur terre, sur mer et dans les airs, des français ont continué la lutte.
L’armée qui s’est élancée le 15 août 1944 vers les plages de Provence témoignage de cette unité retrouvée de la nation française à l’heure des grands défis. Eléments gaullistes de la 1ère Division française libre, combattants de l’armée d’Afrique, tirailleurs sénégalais, goumiers marocains, bataillon des Antilles, Forces françaises de l’Intérieur : c’est toute la France qui est au rendez-vous pour la Libération de son territoire.

C’est cette France réunifiée que le Président de la République Nicolas Sarkozy a souhaité mettre à l’honneur cette année, en se rendant le 8 mai à la Nartelle afin d’y honorer la mémoire des combattants du Débarquement de Provence.
Le 8 mai 1945, à l’heure de la victoire, la France siège aux cotés des Alliés à la table des vainqueurs et reçoit la capitulation de l’Allemagne nazie. Le 8 mai 1945, la France retrouve sa souveraineté et l’intégrité de ses frontières. Le 8 mai 1945, la France retrouve également son âme.
De l’horreur de la guerre est né aussi un espoir : celui d’un monde de coopération et de paix entre les peuples. La création des Nations Unies et la construction européenne, initiée dans l’élan de la reconstruction morale et politique de l’après-guerre, concrétisent cette promesse. Cette journée nationale de commémoration nous rappelle enfin que la mémoire de ces événements doit vivre, et qu’elle doit être transmise aux générations futures.
Aujourd’hui, les témoins, anciens résistants, déportés ou anciens combattants, sont toujours parmi nous pour effectuer ce nécessaire travail de mémoire.
Ainsi le 8 mai est également l’occasion pour nous, pour toute la Nation, de les honorer, en rappelant leurs engagements, leur courage et leurs sacrifices.
La journée nationale de commémoration du 08 mai occupe une place singulière dans l’ordre du souvenir.
Synonyme d’indicibles souffrances, cette journée du 8 mai nous rassemble également aujourd’hui autour des valeurs communes de liberté et de fraternité, qui demeurent au fondement même de notre contrat social et de notre identité.

MESSAGE de LA FEDERATION NATIONALE DES COMBATTANTS PRISONNIERS DE GUERRE ET COMBATTANTS D'ALGERIE, TUNISIE, MAROC (FNCPG-CATM)

Il y a 64 ans, le 8 mai 1945, le printemps apportait un début de l'embellie que le monde entier attendait depuis 5 ans et demi. Sur tous les fronts d'Europe, les canons se taisaient. L'Asie devait attendre la capitulation japonaise le 2 septembre 1945, pour à son tour, enfin, connaître le silence des armes.
Rendons hommage à tous les soldats alliés et français de la métropole et des territoires d'Outre-mer, aux volontaires de la Résistance, à tous ceux qui sur Terre, sur Mer et dans les Airs unirent leurs forces pour abattre le Nazisme. À tous les êtres humains dont la Vie fut fauchée :
tués aux combats, avec ou sans uniforme.
exterminés dans les camps de concentration.
victimes des bombardements et mitraillages dans les villes et dans les campagnes.
torturés dans les prisons de la Gestapo ou de la Milice.
morts en captivité ou contraints au travail forcé.
Toutes ces victimes de la Seconde Guerre mondiale méritent notre respect et notre fidélité à leur souvenir. « Plus jamais ça » a dit le Monde profondément traumatisé par l'hécatombe de plus de 50 millions d'êtres humains, victimes de la barbarie nazie dans les camps de concentration et d'enfermement. Les peuples meurtris ont aspiré à l'organisation d'un monde pacifique, plus juste, plus libre, respectueux des droits de chaque Nation, grande ou petite, au sein de l'O.N.U.
Hélas, le bruit des armes, la tuerie ou l'asservissement des minorités n'ont pas cessé dans le monde. Une fois de plus, il apparaît que la Paix n'est pas seulement l'absence d'une guerre, mais qu'elle exige une volonté, patiente et tenace, de maintenir le cap, de respecter les accords signés, d'encourager tout ce qui peut contribuer à l'entente et à la collaboration de tous les pays dans le monde. Les Anciens Combattants prônent la réconciliation entre les peuples dans le respect des Droits de l'Homme et de sa dignité. Pour autant, la réconciliation n'est pas l'oubli. Aussi est-il important que les parents, les enseignants, les hommes et les femmes de bonne volonté proposent à la jeunesse de s'engager dans un passionnant travail de Mémoire. Nous le devons à tous ceux qui ont donné leur vie pour que la. Liberté triomphe. Qu'ils leur apprennent aussi, que la Paix exige de chacun de nous de pratiquer « la tolérance et la solidarité»: alors, peut-être, se réalisera l'espérance des anciens combattants et des victimes de guerre, inscrite dans la pierre de la Nécropole nationale de Notre-Dame de Lorette :

«Peuples soyez unis - Hommes soyez humains »

IMG_4082
IMG_4085
IMG_4088
IMG_4092
IMG_4093
IMG_4094
IMG_4096
IMG_4098
IMG_4105
IMG_4111
IMG_4117
IMG_4118
IMG_4121
IMG_4123
IMG_4125
IMG_4128
IMG_4131
IMG_4133
IMG_4135
IMG_4140

MEDAILLES D’HONNEUR DU TRAVAIL

1 – Monsieur Bruno LAURENCE, médaille d’honneur du travail VERMEIL, à titre de récompense pour 30 années de services, principalement chez VIGON SA en qualité d’Agent d’Entretien.

2 – Monsieur Daniel LECLERE, médaille d’honneur du travail VERMEIL, à titre de récompense pour 30 années de services, principalement chez E.D.F. POLE INDUSTRIE en qualité de Chargé d’affaires QSE.

3 – Monsieur Marc THIEUX, médaille d’honneur du travail VERMEIL, à titre de récompense pour 30 années de services, principalement à ERCUIS en qualité de Lamineur.

4 – Monsieur Philippe ROZE, médaille d’honneur du travail VERMEIL, à titre de récompense pour 30 années de services et OR, à titre de récompense pour 35 années de service, principalement à ERCUIS en qualité de Polisseur.

5 – Madame Martine CHAILLOU, médaille d’honneur du travail OR, à titre de récompense pour 35 années de services, principalement à la société COREM en qualité d’Agent Administratif.

6 – Madame Joscelyne QUEANT médaille d’honneur du travail OR, à titre de récompense pour 35 années de services, principalement à la CPAM DU VAL D’OISE en qualité de Référente Traitement Information.

7– Monsieur Laurent QUINTERNE, médaille d’honneur du travail OR, à titre de récompense pour 35 années de services, principalement à PRIPLAK en qualité de Préparateur.

8 – Monsieur Bernard SIGAUD, médaille d’honneur du travail OR, à titre de récompense pour 35 années de services, principalement à PEUGEOT CITROËN AUTOMOBILES SA en qualité de Pilote d’Application Informatique.