DOCTEUR CHARLES ANDRIEU

Grand résistant, le D. Andrieu soignait des blessés, opérait des parachutistes, transportait dans son véhicule des résistants maquisards...
Homme d’action, il sauva la vie de nombreux membres de la résistance. Son silence et son sacrifice ont évité le démantèlement du réseau, un massacre de la population et la déportation de nombreux habitants de Neuilly.
Le Docteur Andrieu allait conduire des parachutistes Anglais, lorsque qu’il est arrêté par les Allemands. Dans la prison de Senlis, il doit la vie à un dénommé Lenarth, officier allemand, qui lui dira de faire très attention… Malgré le risque de plus en plus grand, il continue sa quête de liberté.
Brutalement, le samedi 8 juillet 1944 à cinq heures du matin, la gestapo perquisitionne à son domicile et l’arrête ainsi que son fils Paul. Ils sont conduits à la prison allemande de Beauvais.
Paul est ensuite libéré, ainsi que trois des habitants de Neuilly-en-Thelle emmenés avec le Docteur. Le Docteur sera transféré à Royalieu en Allemagne, puis travaillera dans une mine de potasse de Stassfurt. Les coups de bâtons, de crosse, de pieds, le froid de l’hiver 1944, la faiblesse, la malnutrition, le travail, auront raison de sa vie le 21 Mars 1945 au camp de Neue-Stassfurt.